Animation agricole

1. Les Bassins d'Alimentation de Captages dans le cadre du Contrat Global Armançon

 

 Vous avez dit "BAC" ?

Un Bassin d’Alimentation de Captage, c’est l’ensemble de la surface où toute goutte d’eau tombée au sol est susceptible de parvenir jusqu’au captage, par infiltration ou par ruissellement.

 

 

 

 

Quels captages sont concernés par le bassin versant ?

L’ensemble des captages identifiés avec des problèmes de qualité et inscrits au Contrat Global Armançon.

 

Combien de temps durent ces démarches ?

Pour reconquérir et maintenir la qualité de l’eau, les actions doivent être mises en place sur le long terme. L’obtention de résultats peut nécessiter plusieurs années d’efforts.

 

 

Quel est le rôle de l'animation agricole du SMBVA ?

Accompagner les maîtres d’ouvrages pour le suivi du volet agricole des études BAC, ainsi que pour le suivi et l’évaluation du programme d’action (appui technique et comité de pilotage), accompagner les agriculteurs pour faire émerger des actions et rassembler les meilleures conditions pour leur mise en œuvre (accompagnement technique, recherche de financements,…).

 

 

Le SMBVA est-il le seul à faire ce type d'animation sur le bassin versant ?
4 cellules d’animation agricole se répartissent l’animation des BAC sur le BVA, à savoir les cellules dédiées des chambres d’agriculture de l’Yonne, de l’Aube et de la Côte-d’Or en plus de l’animation agricole du SMBVA.

 

Où sont situés les BAC sur le bassin versant ? Les BAC sont visionnables sur la carte ci-dessous :

 

2. Les projets agricoles de territoire

Le bassin versant du Préblin

Des enjeux d’inondation par débordement et ruissellement ont été diagnostiqués sur le bassin versant du Préblin. Sur sollicitation des Communes de Migennes et Bussy-en-Othe, une démarche de concertation avec les agriculteurs du bassin versant a été initiée pour travailler sur des projets d’hydraulique douce.

 

 

Le projet élevage sur l'Armance

 

La diminution de l’élevage qui fait face à un contexte difficile entraine progressivement le drainage des prairies humides au profit de parcelles cultivées. Le projet élevage a pour objectif de soutenir l’élevage et ainsi de maintenir les zones humides et les services qu’elles rendent (soutien aux étiages, limitation de l’impact des inondations, biodiversité, valeur paysagère,…).


3. Des études ponctuelles à l'échelle du bassin versant

Étude drainage

Le projet drainage, initié en 2013 en collaboration avec la profession agricole et la Commission Locale de l’Eau, vise à évaluer l'impact de l'assainissement agricole sur un bassin versant pilote (ici la tête de bassin versant à l'amont de Chaource). Un état des lieux du drainage agricole, une campagne de mesures et une étude des pratiques agricoles ont été réalisés. En 2019, ces différentes données ont été compilées et analysées afin d’en extraire des conclusions générales sur l’impact de l’assainissement agricole. Un travail de modélisation de la sensibilité du territoire aux transferts de nitrates et matières en suspension a également été réalisé à l’échelle de l’ensemble du bassin versant de l’Armançon.

 

Étude d'opportunité sur les Paiements pour Services Environnementaux

Face aux enjeux environnementaux actuels et à l’heure de la révision de la PAC, des moyens financiers sont déployés par le ministère de l’écologie (plan biodiversité) et relayés par les Agences de l’eau pour expérimenter un nouveau dispositif : les Paiements pour Services Environnementaux « PSE ». Ils visent à rémunérer les agriculteurs à la hauteur des services rendus par des pratiques agricoles vertueuses (préservation de la qualité de l’eau, action sur la quantité d’eau, inondations, soutien à l’étiage, maintien de la biodiversité,…).

 

Le SMBVA a choisi en 2019 d’étudier la faisabilité de ce dispositif sur le territoire et va constituer des petits groupes de travail volontaires pour traiter des différentes thématiques qui auront pu être identifiées.