· 

Le comblement du plan d’eau de Bas-Rebourseaux

 

 

Le plan d’eau de Bas-Rebourseaux agit comme un « piège à sédiments » depuis sa création par la SNCF (Société Nationale des Chemins de fer Français) en 1981. Le taux de remplissage de la retenue de 19,8 hectares n’a pas été constant. 

 

En 2014, les 500 000 m3 de capacité de la gravière étaient remplis au 4/5ème, ce qui représente plus de 640 000 tonnes d’alluvions, des graves aux argiles. Soit un dépôt en moyenne de 6,31 centimètres par an sur la totalité du plan d’eau.

 

Ces chiffres se traduisent par les différences de côtes altimétriques mesurées en 1992 par l’Université de Bourgogne, et en 2013 par le géomètre mandaté par le SMBVA (Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Armançon).

 

Nous vous présentons ici ces levées en version simplifiée, la côte est donnée en NGF 69 (Nivellement Général de la France de 1969) et donne en somme l’altitude relativement au point « 0 », qui se trouve en France dans le port de Marseille. L’augmentation de l’altitude de la quasi-totalité des surfaces du plan d’eau témoigne bien de dépôts importants.

 

 

Côtes au fond du plan d’eau en 1992

 

 

 

Côtes au fond du plan d’eau en 2013

 

Contact

Envoyez-nous un message

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.