· 

Ruissellement et érosion : visite en Pays-de-Caux !

Dans le cadre de la prise de compétence GEMAPI, des questionnements sur les phénomènes de ruissellement et d'érosion en lien avec les deux études menées actuellement en interne et la potentielle prise de compétence " ruissellement ", le SMBVA a organisé une visite de terrain à Saint-Valery-en-Caux, en Seine-Maritime, le 19 et 20 novembre 2018.





















Cette visite de terrain a permis d'observer des aménagements et des pratiques en place pour lutter contre l'érosion et le ruissellement sur ce territoire très largement concerné.

A - Fontaine-la-Mallet (Décembre 1995) / B - Bouvaincourt-sur-Bresle (2005) / C - Saint-Paër (2000) / D - Duclair (Mai 2000)  (c) AREAS


















Pour ce faire, une association locale (AREAS), des syndicats de bassins versants et un exploitant ont participé à l'organisation et au bon déroulement de la visite.
Au total, 25 participants (SMBVA, Chambre d'Agriculture 21, Agence de l'Eau Seine-Normandie, Syndicat SEQUANA, Communauté de Communes Chablis, Villages et Terroirs) se sont rendus en Pays de Caux.
La première journée a permis de mettre en avant l'historique de la Seine-Maritime en termes d'aléas ruissellement et d'érosion mais aussi l'organisation et la démarche politique mise en oeuvre pour répondre à ces problématiques.
L'accroissement du ruissellement et de l'érosion peut s'expliquer par l'évolution de l'aménagement du territoire et de l'occupation des sols sur l'ensemble du département mais également d'autres critères physiques tels que le caractère battant des sols (capacité à former une fine couche imperméable en surface lors de précipitations, diminuant ainsi l'infiltration et augmentant le ruissellement), les zones de pente importante et les précipitations.
Conséquences sur le territoire
  • Pertes des sols agricoles (75 % du département concerné)
  • 2540 déclarations Catastrophes Naturelles (CATNAT) de 1985 à 2009
  • Pollution de l'eau potable et des milieux aquatique (1000 à 2000 habitants privés d'eau potable plus de 15 jours par an)
  • Sédimentation et ensablement

À la suite des violentes inondations de 2000, le préfet a obligé la création et la structuration de syndicats de bassins versants sur l'ensemble du département. Les objectifs, en coopération avec les communes et les Maires (interlocuteurs principaux) sont les suivants :
  •  Écrêter les crues (champs d'épandage de crue, ouvrage de laminage : barrage, bassins...)
  • Favoriser l'infiltration de la pluie (pratiques agricoles, actions agronomiques...)
  •  Ralentir et ré-infiltrer le ruissellement (hydraulique douce - méthodes végétales - sur le chemin de l'eau : zones enherbées, mares, haies...)

Contact

Envoyez-nous un message

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.