· 

Une liberté enfin retrouvée

A Perrigny-sur-Armançon, le niveau et l'écoulement de l'Armançon ne sont plus contraints par le seuil du moulin, premièrement car les vannes de décharges n’existent plus depuis les années 90, et deuxièmement parce que le déversoir a été déconstruit fin juin, suite à un projet de restauration du profil de l'Armançon, porté par le SMBVA en appui du propriétaire du moulin.

 

 

Déversoir du moulin en février 2011

 

La population s'était attachée à ce déversoir malgré l'opposition qu'il avait suscité à sa construction. L'ouvrage n'ayant plus d'usage tel que défini par le droit d'eau, la rivière peut à nouveau couler librement. La première tranche de travaux, dimensionnée par un bureau d'étude spécialisé, concerne le lit mineur : le déversoir a été remplacé par 2 radiers, 2 épis permettent de diversifier les milieux, le réajustement naturel de la rivière fera le reste.

 

 

 

 Armançon au droit de l'ancien ouvrage, juillet 2018

 

 

 

 

 

Cette réalisation a pour bénéfices : la reconstitution de la trame bleue (connexion amont-aval pour les poissons et les sédiments), la diversification des écosystèmes autour de l’Armançon, et également la mise au norme de l'ancien moulin puisqu’il n’a plus d’impact sur la rivière.

 

 

 

   radier aval

Une seconde tranche de travaux en lit majeur associé sera exécutée à l'automne. Issue de la concertation avec les riverains, elle prévoit : la plantation d'arbres et d'une haie, la pose de clôture incluant des points d'abreuvement, la création de mares, le traitement d'un buisson de renouée du Japon et la création d'une défense incendie normalisée.

Contact

Envoyez-nous un message

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.